RSS
RSS

Partagez | 
 

 obsession ft rebecca

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
homenum revelio
wizard
very odd mudblood modo

Lun 22 Mai - 17:57


obsession ;
ft. becca



tenue “  “L'apparence prend toujours le dessus sur le réel, le masque sur le masqué. On montre pour cacher, mais on montre surtout pour montrer...” costard cravate, masque noir posé sur son nez, il pénètre confiant dans la discothèque. il a attendu cette soirée nuits et jours pendant plus de deux semaines. lui qui avait enfin trouvé l’opportunité de l’accoster sans qu’elle ne se trouve aux bras de son toutou. Il y avait une certaine dangerosité du narcissisme dans l'obsession de la séduction. Cela faisait des années qu’il l’observait, lorsqu’il était étudiant dans la même école que la jeune femme et ce, jusqu’à aujourd’hui. il avait eu l’occasion de lui parler plus d’une fois. le petit intello un peu bouffis et sang de bourbe, les yeux qui brillaient lorsqu’il posait son regard sur la silhouette de la jeune sang pur, les paroles qui lui manquaient lorsqu’elle finissait par croiser ce même regard. il n’était plus cet adolescent un peu trop rondouillet à qui les mots manquaient. son obsession pour la demoiselle n’avait cependant guère changé, au fil du temps il n’avait eu de cesse de l’observer de loin, en apprenant chaque jour plus sur sa nymphe, serrant les dents à chaque fois qu’il avait le malheur de la voir dans les bras d’un homme, des hommes qui ne la méritaient guère, des hommes instables, des hommes incapables de réaliser la chance qu’ils avaient de pouvoir posséder le cœur d’une telle femme.

et il était fin prêt à s’immiscer dans sa vie. ce soir. il savait d’hors et déjà de source sur qu’elle serait à cette soirée masquée, et que son petit ami lui ne serait guère là. une occasion qu’il ne comptait guère manquer. elle avait été sa fantaisie bien trop longtemps et le simple fait de savoir que kamon avait entretenus une relation avec elle, le mettait hors de lui. Comment se faisait-il qu’il n’avait jamais trouvé le courage de se confesser. Si l’on ignorait le fait qu’il l’ai stalké pendant presque dix ans, kanye était un homme intelligent et relativement respectueux qui se devait d’avoir au moins autant de chance que son ami loup et bien plus que le chien qui servait actuellement de petit ami à la jeune étudiante. peut-être s'était-il conforté dans ce rôle d'admirateur secret par crainte de ne voir sa fantaisie se dissoudre à l'instant même où elle finirait par le rejeter. sûrement. kanye n'était entreprenant que lorsqu'il s'agissait de conduire ses expérimentations, le reste du temps il se contentait de se la jouer introverti, le nez plongé dans ses livres. mais pas ce soir. se dirigeant vers le bar, il commande un verre de bourbon tout en faisant le tour de la piste dansante du regard. ce ne serait probablement guère simple de la trouver puisque tout les clients de la boîte portaient des masques vénitiens. néanmoins il connaissait à la perfection chacune des courbes du corps de rebecca, ses lèvres pulpeuses qui se tendaient en un séduisant sourire et son petit nez aquilin. il saurait la reconnaître, il l'espérait. kanye n'était pas fait pour les discothèques, lieu de débauche où cigarettes, alcool, transpiration et sexe se mêlaient en un chaos acariâtre. il aurait aimé trouver un autre moyen  de l'accoster, ce qui en soit ne manquait guère mais il n'avait guère le courage de la confronté; visage nu. pas encore, pas lors des premiers mots qu'il lui adresserait. peut-être était-ce mieux qu'elle ne reconnaisse guère le nerd dodu d'il y a quelques années, un nouveau départ, un inconnu à ses yeux. s'emparant de son verre de bourbon, il le porte à ses lèvres; en avalant une gorgée. La patience, c’est accepter calmement que les choses arrivent, dans un ordre parfois différent de celui qu’on espérait.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
homenum revelio
wizard
sweet yet sexy admin

Jeu 1 Juin - 18:07


obsession ;
ft. kanye baby.♥



tenue “  
« La vie est une succession de solitude. Malgré tous les opiacés, malgré cette joyeuse guirlande stridente de « fêtes » organiséeS sans raison, malgré les visages faussement souriant que l’on arbore. Et quand, enfin, tu trouves une personne sur qui tu sens que tu peux déverser ton âme, tu t’arrêtes brutalement, choquée par les mots que tu essaies de sortir. Ils sont tous rêches, moches, sans vie, dépourvus de sens et faibles. Parce qu’ils ont été gardé pendant trop longtemps au fond de toi. » Ce sentiment de vide qui persiste, qui te tort de l’intérieur, qui n’a de cesse de vouloir te rappeler son existence prend toute la place. Il te retient dans ton élan de joie, d’accomplissement de soi. Oui, car même s’ils sont là, même s’ils existent, même si tu les ressens et que tu souris face à eux, l’épouvantable forme de conscience de ta solitude est et reste étouffante. Tu grandis dans un bonheur que tu as du mal à effleurer même du bout des doigts. Et tu ne sais dire si le problème vient de la circonstance dans laquelle les choses évoluent, des autres ou de toi. Cette question est restée éternelle dans l’esprit de la jeune sorcière. Son air hautain, au-dessus de tous. Quel amas de mensonges. Pour autant, elle avait réussi à berner bien du monde. Qu’elle l’ait voulu ou non, les esprits n’ont cessé de déformer l’image de Rebecca pour la façonner comme ils la voulaient, la rendant plus laide qu’elle ne l’était. Qu’elle s’imagine être. Quand beaucoup se demande pourquoi elle obtient tout ce qu’elle veut, elle s’interroge sur son accomplissement personnel. Quand beaucoup de personnes se disent qu’elle a tout pour être heureuse, elle cherche encore à creuser. Oui, les choses viennent à elle plus facilement. Peut-être est-ce une forme d’injustice. Elle ne s’est jamais posée la question, parce que pour elle, c’était évident : le bonheur ne vient jamais gratuitement. Et en aucun cas ne s’est-elle imaginée plus chanceuse qu’un autre. C’était même tout le contraire.

Et pour une fois. Pour une fois elle s’est estimée chanceuse. Injustement, très certainement. Elle en avait rien à faire si les autres la regardaient avec jalousie. Elle en avait rien à faire, comme elle ne s’en est jamais souciée. L’habitude. Et la fierté d’être avec l’être aimé. D’avoir été choisie par l’homme qui a réussi à l’apaiser. Et fière aussi d’être celle sur qui l’objet de bons nombres de désirs a jeté son dépourvu. Un an de relation. Et un an où elle vécut dans un mensonge tel qu’elle n’arrivait plus à différencier le vrai du faux. Elle l’aime, elle en est certaine. Mais le plus triste, c’est de continuer à se sentir seule tout en étant avec l’être aimé. Il n’y changeait rien. Leur histoire allait même en sens contraire de ce qu’elle espérait. elle espérait. Parfois, elle se demandait si l’égoïsme n’était pas sa marque de fabrique. Peut-être est-ce pour cette raison qu’il l’ignorait ?

Franchissant enfin le seuil de la boîte de nuit, son regard navigua presque naturellement de part et d’autre de la pièce. Elle était venue seule ce soir. Luka était censé l’accompagner, mais décida d’annuler quelques jours avant, pour une raison encore inconnue. Avec le temps, Rebecca ne chercha plus à le forcer dans ses justifications. Elle le laissait vivre, tout comme elle faisait sa vie. Tout comme elle persistait à s’accrocher désespérément à lui. Est-ce ça qu’on appelle amour ? Quand on continue à aimer jusqu’à en perdre estime de soi ? Parce qu’on a peur de refuser au bonheur, même éphémère ? Rebecca s’enfonça dans la masse noire, bousculant quelques personnes au passage sans y prêter un semblant d’attention pour se diriger vers le bar, là où elle retira son masque qu’elle posa sur le comptoir. Ridicule. Ses doigts vinrent retirer quelques mèches auburn de son visage puis elle appela un barman d'un geste de la main, son habituel air détaché ne prêtant même pas attention à ladite personne. un whisky pur. Hors de question de ruminer. Pas pour lui. Il ne le mérite pas. Ce soir n'était qu'un soir, et même si cette soirée s'annonçait d'un ridicule, elle comptait en profiter. Seule, ou non. Elle comptait en profiter. Et ça commencerait avec ce verre, qu'elle s'enfila d'une traite avant d'en demander un autre.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
obsession ft rebecca
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Rebecca] Un mail et une Visite
» Marionnettiste, je veux des ficelles à mon destin ! | Rebecca
» Biographie de Rebecca Chambers
» Paradoxal Obsession ~ L'espoir est éphémère.
» (F) Rebecca Mader - Sorcière

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
palladium ☽ are you a seeker of truth ? ::  :: Est 동쪽 :: Banwoldang Street 반월당-
Sauter vers: